Même si le ciel qui m'entoure semble sombre.
Bien que les champs jaunâtres me font peur.
Bien que je ne l'ai toujours pas et qu'il semble fuir.
Malgré les tempêtes, j'attendrai encore en Lui.

Je sais que mon âme est angoissée.
parce qu'il semble petit.
Je sais que mon cœur pleure de tant d'évanouissements.
Je sais combien tu trembles de ne pouvoir comprendre,
les énigmes de la vie qui me font frissonner.

Bien que pas encore, je sais qu'un jour ce sera le cas.
Bien que pas encore, mon esprit se reposera.
Malgré ce que je vois, je marcherai avec confiance.
parce que mon navire est ancré
au fond de la mer.

Un nouveau matin arrive
Déjà le soleil annonce une aube
La nuit qui semblait longue
abandonné aux rayons d'or
qui produisent un grand plaisir.

Même si le ciel qui m'entoure semble sombre.
Bien que les champs jaunâtres me font peur.
Bien que je ne l'ai toujours pas et qu'il semble fuir.
Malgré les tempêtes, j'attendrai encore en Lui.

Bien que le navire frémisse secoué par la mer
si les vagues sombres s'écrasent
sans compassion.
Je vais mettre ma confiance aujourd'hui
dans le Seigneur éternel,
parce que je suis sûr que je suis
abrité dans son amour.

Auteur: Serafín Contreras Galeano