Une mère avait l'habitude de prier la nuit avec une petite fille d'environ six ans lorsqu'elle la couchait.
Un soir, la mère lui a dit:

- Aujourd'hui, nous allons demander à Dieu un peu plus pour guérir tante Marta.
Ils ont prié pour tante Marta, tous les soirs, pendant quelques semaines. Ensuite, la mère n'a rien dit et ils ont arrêté de demander.
La troisième ou quatrième nuit sans le faire, la fille a demandé:

- Maman, pourquoi ne prions-nous pas pour tante Marta?
- C'est parce que Diosito a déjà fait du bien, répondit la mère.
«Et s'il l'a fait bien,» répondit la fille, «ne devrions-nous pas prier pour le remercier?

.
Nous sommes plus susceptibles de demander que de remercier. Celle de ces dix lépreux guéris et dont un seul revient remercier Jésus, se répète chaque jour dans nos vies.
.
Sur dix fois que nous demandons, peut-être, nous ne rendons pas grâce. La gratitude de celui qui demande ouvre la main de celui qui donne: la gratitude facilite la générosité.
Et nous avons tellement de raisons de remercier Dieu!

Agustin Filgueiras

Rendez grâce à l'Éternel, invoquez son nom, faites connaître ses œuvres parmi les peuples. 1 Chroniques 16: 8
.
Et ils doivent être présents tous les matins pour rendre grâces et louer l'Éternel, et aussi la nuit. 1 Chroniques 23:30